Réchauffement climatique, espèces animales ayant déjà disparu ou en voie de disparition, pollution..., nous assistons à un bouleversement environnemental sans précédent. Afin de réduire l’impact négatif qu’a l’Homme sur l’Environnement, nombreux sont les particuliers, et aussi les entreprises, qui adoptent le mode de vie "zéro déchet".

Qu’est-ce que le zéro déchet ?

Changer nos habitudes quotidiennes pour réduire au maximum les déchets, voilà, en résumé, le concept du zéro déchet.

Notre mode de consommation ayant un impact considérable sur l’environnement, il est nécessaire de tendre vers cette démarche. Elle répond à un idéal écologique, mais pas seulement. Le zéro déchet permet de faire des économies en fabriquant soi-même ses produits. Ce mode de vie a également une incidence positive sur la santé, car il nous pousse à aller chercher de meilleurs aliments et à utiliser des produits non nocifs pour notre corps et notre habitat.

Cette démarche demande du temps, pour ancrer ce nouveau fonctionnement dans notre quotidien, que ce soit à la maison ou sur le lieu de travail.  

Comment faire du zéro déchet chez soi ?

Dans un premier temps, le but étant de remplir la poubelle le moins possible, il faut réutiliser nos déchets organiques, en les compostant. Par la suite, ils servent ainsi d’engrais naturels pour nos plantes.
Il est utile de privilégier les objets qui peuvent être utilisés plusieurs fois. Ainsi, dans la salle de bains, on préférera par exemple s’équiper d’une curette en bambou pour nettoyer les oreilles, lavable et réutilisable, plutôt que de cotons tiges jetables.
L’emballage des produits étant souvent en plastique, mieux vaut acheter des contenants en verre (recyclable à l’infini et moins dangereux pour la santé), ou acheter les produits en vrac directement. De nombreuses enseignes le proposent désormais, comme Ceci & Cela, Le Drive tout nu, Day by day, So bio, les Biocoop (je vous cite celles que je connais, qui existent proche de là où j’habite, c’est à dire du côté de Toulouse).
Au lieu d’acheter des produits tout fait (que ce soit alimentaires, ménagers ou de beauté), emballés dans des contenants en plastique, on peut aussi les faire soi-même (voir mes recettes zéro déchet).
Avant d’acheter quelque chose, il faut se demander au préalable si l’on en a vraiment besoin ou si l’on cède à une envie consumériste.
Pour un objet dont on n’a besoin que de temps en temps, on peut plutôt l’emprunter à quelqu’un (voisin, ami, famille) ou le louer. De nombreux sites internet existent pour la location d’appareils, d’outils.
Dans le même ordre d’idée, dès qu’un appareil ménager ou un objet tombe en panne, pourquoi ne pas tenter de le réparer soi-même ? Que les non-bricoleurs se rassurent, les nombreux tutoriels sur internet peuvent nous y aider.
Enfin, il faut essayer au maximum, de transformer les objets inutilisés ou dont on veut se débarrasser, afin de leur trouver un nouvel usage. Par exemple, un volet en bois peint ne pouvant pas être brûlé, peut servir comme tête de lit originale :-).

En bref, pour faire du zéro déchet chez soi, il faut :

Eviter les emballages plastiques
Faire ses produits soi-même 
Réutiliser les objets, les réparer ou les revendre au lieu de les jeter
Composter les déchets organiques

 

Le zéro déchet dans le monde de l’entreprise, c’est possible ?

Même si viser le zéro déchet en entreprise parait être un objectif inatteignable dans certaines entreprises, dans un premier temps, on peut tenter d’adopter de nouveaux gestes. Par exemple :
La dématérialisation peut aider à réduire l’impression de papier.
Remplacer les touillettes en plastique de la pause-café par leur équivalent en bois pour ensuite les composter, ou mieux, que chacun ait sa tasse personnelle et sa cuillère, lavables et réutilisables, permet d’éradiquer les gobelets en plastique.
Lorsque les ampoules électriques grillent, il faut les remplacer par des LED. Elles ont une durée de vie beaucoup plus longue, qui peut aller jusqu’à 25 ans. C’est donc mieux pour la planète, et cela permet aussi de faire des économies d’électricité. 
Les nouvelles pratiques en faveur de la réduction des déchets doivent être acceptées par l’ensemble des personnes travaillant dans l’entreprise, pour que le système fonctionne.

Certaines grandes entreprises vont plus loin : elles revoient entièrement leur cycle de fabrication, pour trouver des solutions plus vertes. 

Dans le même élan, nous pouvons également retrouver le club de foot d’Amiens qui décide de passer au zéro déchet dans son stade

Des exemples à suivre !